13.9.07

Les tours Labourdette à Marseille entrent au patrimoine du 20ème siècle

Aujourd’hui, à 11 heures, quatre plaques sont installées dans les halls des tours Labourdette à Belsunce. Designées par Patrick Rubin de l’agence Canal, elles annoncent que ces 500 logements construits entre 1955 et 1962 par Jacques-Henri Labourdette ont obtenu le label « Patrimoine XXe siècle ».
Ces plaques signalent aussi une belle victoire citoyenne. En 1998, le conseiller municipal Gérard Chenoz (*) qualifie ces constructions « d’erreur architecturale » et annonce un aménagement du site censé renouer avec le cours Belsunce historique mais permettant surtout d’élargir la surface de vente du Centre Bourse. Neuf ans plus tard, « l’erreur » a obtenu ce label, « une procédure lancée par le ministère de la Culture en 1999 et qui permet de faire connaître les productions remarquables de ce siècle », explique Jean-Christophe Simon, conservateur régional à la direction régionale des affaires culturelles. Entre ces deux dates, les habitants se sont sérieusement mobilisés pour défendre ces tours. Réunis en association – Les Labourdettes - depuis 2002, ils ont multiplié les interventions. Ils ouvrent leurs appartements à l’occasion des journées européennes du patrimoine, organisent des expositions ou des visites guidées. Ces « simples » habitants sont rejoints par des étudiants en architecture qui, de Versailles, Nantes ou Toulouse, viennent étudier et formaliser l’intérêt architectural de ces trois tours de 59 mètres de haut en plein centre ville. Des artistes aussi prêtent leur imaginaire à ce combat d’un genre nouveau. Tous ensemble, enfin, ils vont alimenter le dossier qui permettra de postuler au label « Patrimoine XXe siècle ».
Depuis cet été, la commission régionale présidée par le préfet a validé le choix du groupe de travail de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac). Les Labourdettes ont ainsi rejoint la centaine de sites labellisés dans la région. Aux côtés de la Cité Radieuse, du Brasilia de Fernand Boukobza, de La Résidence d’André Devin et Yvan Bentz ou les groupes d’Habitation Bon Marché Eugène Michelis ou Paul Strauss de Gaston Castel. « La région est en pointe pour la reconnaissance des tours d’habitation », souligne Jean-Christophe Simon. Cette reconnaissance ne s’accorde cependant pas d’obligation quelconque. « Pour l’heure, notre objectif est la pédagogie », explique le conservateur régional. « Informons et voyons jusqu’où va l’intérêt du public. Ensuite nous pourrons travailler sur la protection du patrimoine. » « Cette labellisation sera une étape importante contre le projet d’extension du centre commercial de la Bourse », espère cependant la présidente de l’association Marie-Christine Aulas. Projet qui n’a d’ailleurs pas été présenté dans sa forme définitive.

S’élevant donc à 59 m au dessus de la Canebière et du Vieux Port, chacun des trois immeubles d’habitation se caractérise par ses deux cages d’escaliers, ses deux ascenseurs et ses deux appartements par palier. A l’occasion de cette opération réalisée entre 1955 et 1962, Jacques-Henri Labourdette et l’ingénieur Jean-Luc Sarf avaient également innové en évitant que les murs porteurs ne coupent les logements. Cette option permettant aux habitants d’aménager à leur guise les 500 logements. Autres audaces architecturales pour la fin des années 50 : l’utilisation du béton blanc pour réaliser les façades, la pose de radiateurs en acier dans les appartements et la couverture des commerces situés au pied des tours par des "casquettes" hyperstatiques. En outre, aucune grue n’avait été utilisée pendant toute la durée du chantier.
Visite guidée dans le cadre des journée du patrimoine : Horaires : sam 14h-18h ; dim 10h-12h/14h-18h Gratuit Téléphone renseignement : 04 91 90 20 03 http://www.les-labourdettes.com

(*) M. CHENOZ est Conseiller municipal délégué au Projet Centre Ville et à la Concertation du Projet Métro-Tramway, pour Marseille et pizzaiolo de profession !

21 commentaires:

Anonyme a dit…

FRANCE INTER
merci de nous contacter rapidement pour interview au 01 56 40 22 22
et demander "Blogs à part"
Merci et bien cordialement

Ec2a a dit…

Je suis tout a fait d'accord pour qualifier ces tours d'erreurs achitecturales.Cette tendance actuelle a glorifié toute construction des années 50-60 est deplorable.C'est un fait que ces tours defigurent le centre ville de Marseille.J'emprunte tout les jours le vieux port et je souffre à chaque instant de la laideur de ces tours.Si l'on suit votre raisonnement, à quand le classement au patrimoine mondiale de l'Unesco de l'ensemble d'habitation de Super Rouviere?

Anonyme a dit…

je ne peux que vous inviter à allez les visiter ces tours pour vous faire une opinion plus objective...

Anonyme a dit…

Ces tours sont horribles et méritent d'être rapidement détruites !

Monsieur Clouseau a dit…

Tous les marseillais et les visteurs détestent ces tours, c'est une réalité !

Je veux bien croire qu'elles sont aussi le reflet d'avancées sur le plan technique mais l'esthétique a aussi son importance là dedans.

Alors comment,aujourd'hui, réparer ces erreurs architecturales ?

Anonyme a dit…

Comment reparer ces erreurs? La SEULE solution est de detruire, puis de mener un travail de reconversion de la zone, en construisant de facon plus humaine et mesurée.

ubu a dit…

le beau est une affaire de gout et de culture.

moi, j'adore l'esthetique de ces tours ainsi que celui du centre bourse, sublime héritage de l'architecture des années 70, j'espère qu'il sera inscrit aussi un jour.
en revanche, le jardin des vestiges est une plaie béante pour la ville depuis des décénnies,
il est toujours fermé, et infranchissable. c'est lui le problème de ce quartier.
coulons du béton pour en faire une vaste place publique !

http://zonedombres.org/IMG/pdf/ART_CHAOS_LOGIQUE_pour_web_v2.pdf

Anonyme a dit…

Aux Labourdettes : pour continuer à mériter le label, commencez par enlever les paraboles et autres bordilles qui encombrent les balcons de vos immeubles "chefs d'oeuvre". Vous ne serez respectés qu'en respectant un minimum la ville qui vous entoure, ses habitants et ses visiteurs.

ubu a dit…

les paraboles sont des éléments de toute beauté !

quelle poésie circulaire dans cette quadrature ....


elles sont en outre une réalité d'aujourd'hui,

tout le monde regarde la TV.

il y a des paraboles partout. au quatre coins du monde, et même sur les labourdettes.

je ne vois pas oû il y a un manque de respect.

Anonyme a dit…

Ces tours constituent de véritables horreurs architecturales qui ne respectent en rien la nature de l'habitat des immeubles environnants...Comment a-t-on pu laisser se construire cet ensemble (+ l'immeuble qui abrite le siège de la RTM et l'immeuble Générali à l'angle Canebière/Belsunce)en plein centre ville ??? Ras le bol de ces cages à poules qui détruisent l'image du centre-ville ! Quand on pense à quoi ressemblait le Cours Belsunce au début du XXème siècle, on se dit qu'avoir détruit ce côté de l'artère a été une erreur monumentale et qu'un réaménagement complet est plus que nécessaire !!! La destruction de cet ensemble s'impose et la construction en lieu et place d'immeubles de 4 à 5 étages aux toits en tuiles, aux façades provençales avec balcons en fer forgé et petits commerces de proximité en rez-de-chaussée est souhaitable.
Le centre bourse et le cube (l'hôtel Mercure) ne sont pas non plus une réussite architecturale !

Anonyme a dit…

Je suis d'accord pour dire que ces tours sont des horreurs pour notre si beau centre ville. Une chose a faire detruire ces tours a coup de buldozer et a la place reconstruire de beau immeubles qui remettraient en valeur le cours belsuns.

ubu a dit…

ouai,

des villas aux crepis ocres avec des p'tite tuiles dessus ... des arcs tendus, des fenetre à piti meneaux et pi une ptite cigale valoris à l'entrée ... et pourquoi pas des lanternes à huile ...

on serait au top de la pagnolade !

x.safe a dit…

concernant ces tours de merde, qui défigurent effectivement la perspective du quartier, tout comme la tour qu'on voit du côté du pharo, il serait déjà peut être intelligent de condamner l'ouverture des baies vitrées des coursives des escaliers, ça éviterait les suicides, même si on peut sauter d'ailleurs et de moins haut, mais la baie du premier étage vérouillée au cadenas et le autres en libre accès d'ouverture pour faire le grand saut, je trouve ça plutôt de mauvais goût.
Point barre. On se demande ce que font les autoritées comptentes et les commisions de sécurité !

x.safe a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
ubu a dit…

tu sais ce qu'il te reste à faire...

saute !

mais le pire ce n'est pas la chute...


tu ne t'es jamais posé la question de savoir si ce n'est pas TOI qui a mauvais gout ?

et qui défigurent le plus le paysage? ces chères tours ou ta pauvre face ?

Anonyme a dit…

Deux trois bombes, et on n'en parlera plus.

Anonyme a dit…

si tu étais moins con tu pourrais n'en mettre qu'une !

Anonyme a dit…

ces tours sont vraiment hideuse!!!

Quand on arrive a belsunce, on a vraiment l impression d'etre dans une cité, la population locale ne fait que accroite ce sentiment, tours ternes, pas de couleurs des parabole du linge au balcon aucun charme des barres d immeuble plus proche du style de cite que du style centre ville. bref une horreur que j'aurai voir s'ecrouler surtout avec un superbe centre bourse a venir ...

Anonyme a dit…

Les detruire ? en cas J'y habite et venez voir notre vue , même pas dans vos rêve vous pouvez vous l’offrir !

Anonyme a dit…

On peut "pizzaïolo", être sensible, ouvert, et vouloir capter la beauté parfois...cachée.

Pas de racisme social ou professionnel SVP! Il est aussi laid que les autres.

Anonyme a dit…

Correction: on peut ETRE "pizzaïolo", etc. bien sûr